Blog / Ressources Coronavirus / Soutien régional à la transition numérique suite au Covid-19

Soutien régional à la transition numérique suite au Covid-19

Boris Berrier Boris Berrier / Publié le 5 novembre 2020

Si les employés sont contraints de trouver un compromis avec leur employeur, nombreux sont les entreprises et indépendants devant cesser ou réduire temporairement leur activité. 

 

En quoi consiste l’aide à la transition numérique ? 

 

La crise sanitaire a mis en avant le grand intérêt pour l'artisanat, le commerce et l'économie sociale et solidaire, de s'appuyer également sur les outils Web et de vente en ligne pour leur développement, et, durant cette période particulière, pour leur survie. 

 

L’objectif ? Apporter un soutien financier post-COVID afin d’aider les grandes entreprises à franchir une étape cruciale dans leur développement ou leur évolution économique, comme : la mise en place d'un site de e-commerce, caisse ou terminaux de paiement connectés, solutions de collecte ou de gestion de données

Cette aide participe donc clairement au plan de relance.

 

 

Qui sont les bénéficiaires de l’aide ?

 

Cette aide s’adresse aux entreprises ESS, aux artisans et aux commerçants souhaitant investir dans un projet de transformation numérique pour leur activité. Et en particulier, aux entreprises existantes, en création ou en reprise, situées sur le territoire des Hauts-de-France : 

 

  • dont le chiffres d’affaires ne dépasse pas 2 M€

  • ayant moins de 20 salariés

  • inscrites au RCS et/ou au RM pour les artisans-commerçants

  • à jour de ses obligations fiscales et sociales

  • ne répondant pas à la définition d'entreprise en difficulté

  • et enfin, disposant d'un projet de transformation numérique (ce projet doit être « certifié » par un tiers de confiance : CCI, CMA, Hauts-de-France Innovation Développement, OPCO, EPCI, tout cabinet conseil spécialisé).

 

Nouveau call-to-action

 

Cette aide ne s’adresse pas :

 

  • aux professions réglementées ou assimilées (avocats, notaires, sages-femmes, infirmiers, pharmacies...) ;

  • aux activités financières et immobilières (banques, assurances, agences immobilières,...) ;

  • aux organismes de formation, conseil, bureaux d'études ;

  • au commerce de gros ;

  • aux structures agréées ACI (Ateliers Chantiers d'insertion) ;

  • ni aux entreprises de l'ESS ayant le numérique pour coeur d'activité.



A combien s’élève le financement de l’aide ?

 

Le taux d'intervention de cette aide s’élève à 40% des investissements éligibles (montans HT) avec un minimum de 3.000 € et un maximum de 30.000 €,  soit une subvention comprise entre 1.200 et 12.000 €.

 

Une entreprise ne peut déposer qu'une seule demande d'aide sur ce dispositif dans un délai de 2 ans, et le cumul des aides publiques ne peut dépasser 80% des dépenses éligibles.

 

Que comprend l’aide à la transition numérique ?

 

Le numérique étant considéré comme dématérialisé, les dépenses autorisées pourront être de l'acquisition, de la prestation ou de l'abondement, ce qui inclut les frais de conseil amont ou d'installation et de formation aval.

 

Les dépenses liées à l’aide ne seront valables qu’à condition d’être réalisées a posteriori de la date de création du dossier de demande d'aide. Elles comprennent entre autre : 

 

  • L'équipement en capacité de vente en ligne (la création d’un nouveau site e-commerce ou évolution de celui existant) ;

  • Les outils de webmarketing (mesure de l'activité publicitaire, collecte et gestion de données, optimisation de la relation client, etc.) ;

  • L'équipement en système de gestion de la relation client (CRM) ;

  • L'équipement en système de gestion intégrée (ERP) ;

  • L'équipement en progiciels « métiers » (spécifique à un type d'entreprise, à ses fonctions de gestion, ressources humaines, aide à la décision, etc.) ;

  • L'équipement et l'organisation de l'entreprise autour de ses données (collecte, structuration, hébergement, exploitation, etc.), voire l'équipement en logiciel d'intelligence artificielle ;

  • L'équipement en outils favorisant la transversalité et le travail collaboratif (présentiel ou distanciel ; visioconférence, espace de travail et de créativité partagé, travail en mode projet, etc.) ;

  • La migration complète ou partielle vers l'informatique en nuage (Cloud) ;

  • L'équipement en application mobile multicanale pour le client ou les collaborateurs ;

  • L'équipement en matériel numérique ou connecté (caisse, brodeuse, machine de production, appareil robotisé...) ;

  • L'équipement en impression additive (impression 3D ; imprimante ou scanner) ;

  • L'équipement permettant (pour le client ; pour les collaborateurs) l'usage de la réalité augmentée ;

  • L'équipement en matériel informatique rendu nécessaires dans le cadre d'équipement tels qu'évoqués ci-dessus (tablette, smartphone, terminal mobile, etc.).

 

 

Vous remplissez les conditions et souhaitez faire une demande de financement pour votre projet digital ? Consultez notre digital partner program !

 

 

Nouveau call-to-action

 

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le avec vos collègues ou amis:

Facebook Twitter LinkedIn